Alarme Risque Légionelle!

L’actualité la plus récente de ces derniers mois, concernant les cas de Légionelle en Italie dans les provinces de Macerata, Brescia et Mantoue, a permis de remettre en lumière l’un des principaux problèmes de santé qui, malheureusement, trouve non préparé la plupart des installations publiques de gestion et de distribution d’eau potable, au niveau national.

L’infection de la Légionelle n’est transmise qu’au niveau des voies respiratoires, avec des taux de mortalité très élevés”on dirait trop”, c’est pourquoi le problème Légionelle ne peut certainement pas être abordé à la légère.

La Légionelle a été identifiée et isolée pour la première fois à la fin des années 70 aux États-Unis d’Amérique, lorsqu’elle a infecté plus de 200 personnes pendant une conférence, faisant plus de 30 morts. La bactérie Légionelle ne présente aucun risque pour la santé si avalée en buvant, tandis que si elle est respirée, elle affecte directement les voies respiratoires “en particulier les poumons” se présentant comme une forte pneumonie.

Comme mentionné, elle se contracte en respirant par l’inhalation de la bactérie, le modus operandi est extrêmement simple: il suffit d’ouvrir un robinet ou de déboucher une bouteille; en sortant, l’eau produit une très fine brume presque invisible à l’œil humain, qui détermine le passage de l’eau à l’air, contaminant directement toute personne se trouvant à proximité.

L’eau qui n’est pas correctement assainie est l’environnement d’incubation idéal pour les bactéries Légionelle, en particulier à des températures comprises entre 25°C et 42°C. À des températures plus basses la Légionelle reste en dormance, tandis qu’à des températures plus élevées elle ne peut pas survivre.

L’environnement domestique, les maisons et les véhicules récréatifs sont les plus sujets à ce type de contagion; la prolifération est beaucoup plus accentuée dans les réservoirs de stockage, tels que ceux situés en dehors à contact direct avec l’environnement ou ceux connectés aux panneaux solaires thermiques, malheureusement aussi dans les réseaux de distribution publics, tels que ceux des provinces susmentionnées, qui ont provoqué le développement et la distribution de Légionelle à la population à cause d’une gestion mauvaise ou incorrecte.

L’élimination de la bactérie Légionelle n’est pas une opération simple! Bien que les autorités sanitaires nationales “ASL-ARPA” n’aient pas imposé de directives concernant Legionella dans les établissements publics, nous l’O3M MAINO, nous nous sentons obligés de conseiller tous les “hôtels-restaurants-bars-etc.” de prendre en considération les mesures de prévention et de prophylaxie appropriées, afin d’éviter tout type de prolifération et toute émission non contrôlée dans l’air.

Des mesures de prévention identiques devraient aussi être prises au niveau personnel à la maison, afin de garantir une sécurité maximale pour la famille.

Comme déjà dit, rien ne se passe en buvant de l’eau infectée de la bactérie parce que la transmission de la légionellose se produit uniquement par voie aérienne, en la respirant. Il a été étudié et constaté que le point de majeure diffusion de la Légionelle dans l’air est la cabine de douche, un environnement de dimensions limitées où l’eau est projetée de la pomme de douche sous pression, créant ainsi un épais brouillard de gouttelettes et de vapeurs. Cette situation facilite le passage de la bactérie de l’eau à l’air et la transmission involontaire à ceux qui se lavent.

Ne sachant pas ce qui est réellement distribué par les réseaux publics, il faut toujours s’attendre au pire! Alors que faire? Quel est le système de prévention le meilleur? Ci-dessous, un petit vade-mecum de prévention et de prophylaxie.

Laissez tomber les solutions dites de “fais le toi même”, le risque est trop élevé et la santé n’a pas de prix. Notre structure est à votre disposition pour toute clarification, veuillez nous contacter en écrivant à l’adresse suivante: o3m@maino.it.

Penser à pouvoir résoudre le problème avec la simple installation d’un filtre en maille ou en polyéthylène, c’est ridicule, les filtres dits “mécaniques” retiennent la plupart des impuretés en suspension dans l’eau, mais pas les bactéries!

L’ozone est la solution idéale “et fait bien plus qu’assainir”! La quantité d’ozone nécessaire pour éliminer la bactérie Légionelle est très faible. Par exemple, pour assainir l’eau dont a besoin une famille de 5 personnes, ça suffit un petit appareil bien calibré, couplé à une réserve de 100 litres à niveau constant, équipée d’une pompe de prélèvement qui pousse l’eau dans le circuit hydraulique du bâtiment. Pour les VR “camping-cars, bateaux et caravanes”, l’ozone généré par un appareil fonctionnant à 12V (la même tension que la batterie de service) est injectée dans le réservoir d’eau claire.

Chauffer l’eau à plus de 50 degrés Celsius est une solution, mais malheureusement c’est peu pratique, coûteuse et pas toujours réalisable. Le chauffage de l’eau est une opération coûteuse! Si l’eau est trop chaude, elle n’est pas bonne à boire “à moins que vous ne buviez que des boissons chaudes”, en plus il faut mettre en compte même l’impossibilité de vous prendre une belle douche rafraîchissante!

Les filtres à charbon actif peuvent sembler une bonne solution, mais ils ne le sont pas! Ils retiennent aussi le résidu de chlore, utilisé comme garantie de potabilité, lors du trajet entre l’aqueduc et le point de prélèvement (le robinet); de cette façon, en éliminant le seul élément assainissant, la bactérie est libre de circuler et de proliférer sans être perturbée.

Le système d’osmose est une garantie anti-bactérienne, mais méfiez-vous! Deux points critiques ne sont jamais expliqués par l’installateur, mais il faut les prendre au sérieux! Premièrement, l’eau n’étanche pas la soif “on risque la déshydratation”, l’osmose supprime tout, même les sels minéraux qui permettent au corps humain d’absorber l’eau, donc avant de la consommation, l’eau doit être reminéralisée avec des produits spécifiques à un coût supplémentaire. Deuxièmement, le système libère dans les drains tout ce qu’il élimine, à très haute concentration! Si le drain a des tuyaux ou des pièces en métal, celles-ci seront gravement endommagées par la corrosion, les fuites ultérieures et les réparations hydrauliques qui en résulteront.

Même les rayons UV sont présentés comme un bon système de réduction des bactéries, mais ce n’est pas vraiment comme ça. Avant tout, ils fonctionnent bien en symbiose avec un autre système d’assainissement “tel que l’ozone”, parce qu’ils présentent des problèmes techniques discutables lorsqu’ils sont utilisés seuls! Ceux qui fonctionnent vraiment bien sont également coûteux et leur entretien et les pièces de rechange nécessaires à moyen et long terme représentent un autre coût très important. En plus, si l’entretien périodique “à effectuer chaque semaine” n’est pas constant et précis, le système UV cesse de fonctionner.